Little Crazy Me

The adventures of a French girl in the US

lundi

16

février 2015

1

COMMENT

L’hiver à New York et un petit retour éclair à Paris

Written by , Posted in Perso

IMG_4636 Notre terrasse enneigée.

L’hiver est clairement installé. La neige jonche toujours les trottoirs d’Hoboken. Alors comme chaque hiver, j’hiberne autant que possible et donc je ne prend pas le temps d’écrire sur le blog (vilaine que je suis !).
Mais il n’y a pas que ça.

D’abord il y a eu un retour express à Paris (4 jours) et à Londres (2 jours) mi-janvier pour le travail. Non seulement cela m’a fait manquer la tempête de neige qui aurait du être historique mais en plus ce voyage m’a fait réaliser beaucoup de choses. Je lis beaucoup de blogs de Français installés aux Etats-Unis et tous parlent du manque, du déracinement, de la joie de rentrer. Pour moi ça a été tout l’inverse.

Atterrissage à 8h un lundi matin
Je ne peux pas me plaindre, je voyage toujours dans d’excellentes conditions avec le boulot. Mais il n’empêche que le vol New-York/Paris est dur. On décolle à 18h heure locale, on vole 6h, et on atterrit à 8h du matin heure locale. Donc on dine à 19h ce qui personnellement me maintient dans mon rythme new-yorkais. Et puis le petit-déjeuner est servi 1h avant l’atterrissage soit 4h après le diner. Donc autant dire que la « nuit » est courte.
Lorsqu’on arrive à Charles de Gaulle une réalité que j’avais (déjà) oublié me plombe le moral (oui il m’en faut peu): il fait encore nuit à 8h du matin.

Je ne suis pas du matin, je ne suis pas du lundi matin ET je déteste me lever avant le soleil. Je trouve ça contre-nature. Et j’ai haïs me lever tous les hivers à Paris dans la nuit noire pour aller bosser.

Bon, bien entendu, il pleuvait ! Cette petite bruine qui mouille sans mouiller vraiment, ce ciel bas, épais et gris. Bref ce que j’ai toujours appelé la météo parisienne. Celle que je n’aime pas ! Parce que oui je suis Réunionnaise et que j’ai grandi sur une île tropicale où la plupart du temps il pleut des cordes pendant 1h entre 2 longs épisodes de fort ensoleillement.

Comment c’est à New York me direz-vous ?
Bizarrement ça m’a toujours été mieux. Certes il fait beaucoup plus froid, il neige tous les hivers et pas qu’un peu. Au point qu’on a investi dans des vraies bottes de neige. Mais on a très souvent des jours magnifiques de ciel bleu sans nuage. Si il pleut il pleut toute une journée. Ce qui m’arrange : au moins je pars le matin avec les bottes de pluie et mon parapluie et je sais que je n’ai pas besoin de lunettes de soleil ou de chaussures de rechange.

IMG_4684 Mes bottes de neige un matin en partant travailler.

Et puis surtout il fait jour plus tôt en hiver : avant que je sorte du lit :)

En fait rentrer à Paris m’a ouvert les yeux sur une chose : Je m’étais forgé une carapace en béton armé pour survivre dans cette ville.

Les remises en question
Et puis, comme tous les 2 jours depuis 5 ans, je suis happée dans le même tourbillon de doutes sur ma vie professionnelle. Je suis par nature une insatisfaite chronique qui se demande toujours comment faire mieux. Mais est-ce cela qui me fait me dire que je pourrais faire un métier plus stimulant, ou est-ce que je n’idéalise pas un peu trop les autres jobs au point de trouver le mien déprimant ?
Je me dis que je n’aime pas vraiment ce que je fais au quotidien mais dans le fond dès que je peux l’exercer pour venir en aide à des amis entrepreneurs je suis ravie de le faire. Oui mais ça doit être parce que j’aime être utile aux autres. Mais alors pourquoi mon métier qui consiste à aider des marques, des professionnels de ces marques ne me donne vraiment pas envie de me lever le matin ? Est-ce parce que je ne suis pas une fan inconditionnelle de ces grosses marques ? Ou alors est-ce parce que dans le fond ma contribution me parait tellement minime et noyée par celles de mes supérieurs ?
Et si j’avais une baguette magique je ferais quoi ?

Autant de questions qui restent sans réponse ou dont les réponses se contredisent.
Une chose est sure : je sens qu’il doit se passer quelque chose. Mais quoi ? quand ? où ? Telle sont les questions.

Tout ça pour dire que c’est un peu le flou dans ma tête ces derniers temps. Pas que ça résolve quoique ce soit mais j’ai pris 2 décisions pour essayer de me redonner le moral :
1/ je prend un cours pour apprendre de façon très basique à faire de jolis bouquets. Je me suis découvert une passion pour les fleurs qui ne sont vraiment pas chères ici. L’idée étant de m’évader un peu et de faire quelque chose de manuel.
2/ on part en vacances quelques jours avec mon petit mari histoire de profiter du soleil et du farniente pour nous ressourcer (et nous réchauffer)

Pour info je suis plutôt active sur Instagram donc n’hésitez pas à jeter un oeil à mon compte ;)

Affaire à suivre !

***
Winter is definitely here now. There is snow everywhere in Hoboken. Like every winter I hibernate as much as I can and I therefore don’t take the time to write on the blog (bad girl!)
But that’s not the full story.

First I had to spend 4 days in Paris and 2 in London mid January for work. Not only did I miss the snow storm (which should have been one of a life time) but this trip made me realize a lot of things. I read a lot of blogs written by French people in the US. Al of them speak about feeling home sick, missing France and the pleasure they have when they go back. Well, for me it’s quite the opposite.

Landing at 8am on Monday
I can’t complain. When I travel for business it’s in the best possible conditions. But no matter how comfortable your seat the flight from New York to Paris is a tough one. You take off at 6pm local time, you fly 6 hours, and you land at 8am local time. So they serve you dinner at 7pm which keeps you on your NY time habits more or less. And they serve breakfast one hour before landing, which is 4 hours after dinner. So your « night » is very short.
When we landed at Charles de Gaulle I faced a reality that I had completely forgotten and which instantly depressed me (yes I don’t need much): it is still dark at 8am in Paris in winter!

I’m not a morning person. I’m not a Monday morning person. AND I hate to wake up before the sun. It seems unnatural. And I hated waking up every winter in Paris in the complete dark to go to work.

Obviously, it was also raining! This crappy light rain, and this dark grey low sky. What I call a Paris weather! This weather I don’t like. I am from Reunion Island and I grew up on this tropical island where, most of the time, when it rains it lasts an hour and is preceded and followed by a bright sunshine.

How is it in New York?
Well, I like it better here. Of course it is much cooler, it snows a lot every winter. To a point when we had to invest in snow boots. But we have a lot of beautiful days, sunny with no clouds to be seen in this perfect blue sky. If it rains, it rains all day. Which I actually find convenient: when I leave in the morning I wear my rain boots and I take an umbrella that I will use all day. No need to have back-up shoes in case the rain stops. It won’t.

And above all I see daylight when I wake up (after the sun!!!).

Going back to Paris made me realize one important thing: I had gotten myself a strong shell to survive in this city.

Putting myself in question as always
And also, every two days for the past five years, I feel hit by a whirl of doubts about my professional career. I am discontent by nature, always questioning things and trying to improve them. But is this why I feel I could do a more stimulant job, or is this because I over-idealize other jobs to a point where I find mine depressing?
I tell myself that I don’t really like what I’m doing on a daily basis. But whenever I can do my job to help my friends entrepreneurs I’m happy to do it. Yes but it’s probably because I like to feel useful to others. Yes but then why my job that consists of helping brands and marketers don’t give my the energy to wake up in the morning? Is it because I’m not a big fan of these monster brands? Or is this because I feel that my contribution is so minimal and hidden all the ones from my bosses?
And if I had a magic wand, what would I wish for?

All these questions remain unanswered or the answers contradict one another.
I know one thing: something is going to have to happen. But what? when? where? how? These are the questions!

This long post to say that right now I feel a little bit lost. Not that these will solve anything but I have therefore took 2 decisions:
1/ I decided to take basic floral arrangement classes. I discovered myself a passion for flowers. And it is very cheap here compared to France. The idea being to escape and to practice a manual activity.
2/ We are taking a week vacation in order to relax, leaving the snow behind and enjoying the sun.

For your info, I’m quite active on Instagram. So feel free to follow my account ;)

To be continued…

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *