Little Crazy Me

The adventures of a French girl in the US

mardi

29

juillet 2014

11

COMMENT

Notre expatriation aux USA

Written by , Posted in Perso

A 3 mois du grand départ je me sens soulagée de pouvoir enfin parler de notre projet d’expatriation… parce que ça fait plus d’un an que ça m’occupe l’esprit. Mais je voulais être sûre de partir avant d’en parler.

NY_JeanLaurentGaudy_1

Tout a commencé il y a bien longtemps…

Comme vous le savez peut-être j’ai eu la chance d’aller étudier puis travailler à New York il y a une dizaine d’années. Et du moment où je m’y suis installée je me suis sentie chez moi. Cette ville a été un vrai coup de foudre. J’y suis restée presque 3 ans et chaque jour je me suis répété « Profites-en à fond parce que ça ne durera pas toute la vie ». Je savais à quel point il était difficile d’immigrer aux Etats-Unis (surtout que je suis arrivée 1 an presque jour pour jour après le 11 Septembre). Et même si je voulais rester je n’étais pas prête à tout et n’importe quoi.
A la fin de mon visa j’ai bien compris qu’il était temps pour moi de rentrer en France. Et depuis j’ai gardé comme objectif d’y retourner un jour.

Avec le temps c’est devenu un rêve plus qu’un objectif. J’ai avancé professionnellement et j’ai fait en sorte de m’orienter vers une carrière internationale dans des structures implantées aux Etats-Unis. Le but secret étant de pouvoir demander à être transférée un jour peut-être.

L’autre option

Mais pendant tout ce temps j’ai ignoré l’autre voie qui permet d’immigrer aux USA. Je l’ai volontairement écartée parce que je n’ai jamais été chanceuse aux jeux. Mais après avoir épluché toutes mes options pour aller vivre là bas pendant 10 ans je me suis rendue à l’évidence que la loterie de la carte verte devait être envisagée.
Et puis comme dit la pub du Loto : 100% des gagnants ont participé !
En 2012, j’étais alors en couple avec mon prince charmant depuis 3 ans. Il était très au courant de mon amour pour les Etats-Unis. Et quand je lui ai parlé de participer à la loterie de la carte verte il a accepté.

Octobre 2012 : L’inscription

Après un passage chez le photographe (oui il y a 3 pages A4 de consignes pour les photos pour s’inscrire alors on est allé directement chez le photographe agréé par l’ambassade qui est très habitué) je nous ai inscris sur le site officiel de la loterie. Les inscriptions se passent sur 2 mois généralement en Octobre-Novembre et c’est totalement gratuit. Attention donc aux très nombreux sites frauduleux de la toile.
J’ai photographié nos Reference Number (indispensables pour consulter les résultats du tirage) et puis on a continué nos vies.

Mai 2013 : Les résultats

Le 1er Mai 2013 j’ai consulté le statut de la candidature de mon amoureux d’abord. On rentre le Reference Number à rallonge et on valide. Il est pré-sélectionné !!!! Mais l’excitation retombe aussitôt parce que l’immigration est très claire : être pré-sélectionné ne garantit pas qu’on aura un visa au final. On découvre alors les étapes qui jonchent le parcours du combattant qui nous attend : paperasse, attente, paperasse, examen médical, paperasse et entretien et encore paperasse…bref ça calme de suite.
J’ai vérifié ma candidature et moi je n’ai pas été tirée au sort.

On attaque donc la première étape : paperasse à remplir pour lui (puisque nous ne sommes pas mariés et que c’est lui l’heureux élu) et à renvoyer pour vérifier s’il est éligible. Parce que oui c’est un tirage au sort mais après coup on vérifie que vous n’allez pas être une charge ou un problème pour les Etats-Unis. Il faut donc prouver son niveau d’études, ses expériences professionnelles, ses voyages aux Etats-Unis. Et là j’avoue que j’ai béni ma belle-mère qui a tout bien rangé les papiers de son fils et en grandissant il a gardé cette rigueur. Ce qui m’a beaucoup aidé.
Une fois le tout bien rempli on envoie le dossier à l’immigration et on attend.

NY_JeanLaurentGaudy_126

Octobre 2013 : La notification de rendez-vous à l’ambassade

Mon chéri a reçu sa date d’entretien à l’ambassade. C’est très bon signe…pour lui. Mais comment faire pour que je puisse partir avec lui ? Après de multiples rebondissements et quelques nuits blanches on finit par poser la question à l’ambassade qui nous dit de nous marier le plus tôt possible et de décaler l’entretien à après le mariage. Je précise que nous étions déjà fiancés et que la seule raison pour laquelle on n’était pas mariés était financière. On voulait (et on veut toujours) une belle fête mais pour ça il faut quelques économies que nous n’avions pas.

Comme on avait déjà envisagé un mariage dans des délais serrés on avait déjà pas mal de choses faites. On avait rencontré un notaire et fait notre choix au sujet du contrat de mariage, on avait nos extraits d’acte de naissance et il nous restait à aller à la mairie pour prendre un dossier, choisir nos témoins et rapporter le dossier.

Décembre 2013 : Se marier plus vite que prévu

Sur le papier c’était simple. C’était sans compter que mon acte de naissance « tropical » était pas tout à fait acceptable (il y avait un morceau de l’acte de naissance d’une autre personne sur ma copie envoyée de la Réunion). Donc le dossier n’a pas été accepté par la mairie la première fois. Quelques nuits blanches, des coups de téléphones, des papiers et hop c’était réglé. On a une date de mariage début janvier.
On sera 4 ! On décale alors l’entretien à l’ambassade pour début Février.
La patience n’est pas ma qualité principale alors je peux vous dire que c’était dur !

Janvier 2014 : Mariage et dernier break avant cette folle année

Même si ce n’était pas le mariage de nos rêves et que tous nos amis et familles n’étaient pas là (justement parce que ce n’était qu’administratif cette fois-ci) on a quand même marqué le coup. Pas de fête mais simplement être beaux.

Et puis enfin 2 semaines de vacances en Guadeloupe. Le soleil, les plages, mon mari… Bref le bonheur !

Février 2014 : Ambassade, décision… Tout s’accélère !

Plus la date de l’entretien à l’ambassade approche et plus je stresse. La veille on a rendez-vous pour l’examen médical obligatoire. Le niveau de stress monte encore d’un cran. Tout se passe très bien mais les longues phases d’attente me laissent beaucoup trop de temps pour cogiter.
Et puis le jour J j’en ai mal au ventre. L’entrée dans l’ambassade se passe comme je m’y attendais : on entre qu’avec nos dossiers et on laisse tout à l’entrée. Puis on prend un numéro et on attend.
Première étape : on paie les frais de visa. Puis on examine tous nos papiers et enfin on passe l’entretien. Finalement c’est allé vite. Et quand le consul rassemble nos papiers et nous dit « Félicitations » j’ai envie de hurler de bonheur mais bon ça se fait pas… Quel soulagement, quelle joie ! J’ai senti tout le soutien et les pensées de mes proches tout au long du processus. Et c’est à eux que j’annonce la nouvelle en premier.

Mon premier coup de téléphone va à ma maman qui me demande d’attendre quelques secondes qu’elle se gare pour être attentive à 200%. Et puis je la sens sauter de joie. Mon père lui me dit « Je le savais. Tu t’es toujours battu pour tes rêves. Je savais que ça finirait bien par payer ». Leurs 2 réactions me font chaud au cœur.
Tout ce temps, toute cette attente, c’est enfin fini !

Et puis quelques jours plus tard nous recevons nos passeports avec le visa dedans. Il ne nous restera plus qu’à aller activer tout cela en passant la frontière américaine dans les 6 mois.

Ce sera chose faite quelques semaines plus tard avec notre court séjour à New York.

Ça y est : nous sommes résidents permanents des États-Unis d’Amérique.

NY_JeanLaurentGaudy_157

Une mention spéciale au blog Perluettes / Rêves de green card qui a été une source d’informations inépuisable tout au long du processus. Ce blog est très bien documenté vous pouvez vous y referez les yeux fermés.

Crédits photo : Jean-Laurent Gaudy Photography

11 Comments

  1. JL
  2. Bastien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *